Votre Recherche
Plans de construction en Indre-et-LoirePlans de construction en Loir-et-Cher
Votre département :
Votre recherche :

La langue française est riche, le vocabulaire de la construction aussi!

 
14/11/2013

A

Abattant : Châssis de fenêtre s'ouvrant horizontalement.

ABF : Architecte des Bâtiments de France.

Accolé : Se dit lorsque deux éléments sont à la fois juxtaposés et solidaires.

Acte authentique : Acte rédigé dans les règles et formes légales par un officier ministériel, généralement un notaire.

Acte sous seing privé : Acte écrit, rédigé et signé par les parties sans l'intervention d'un officier ministériel.

Adduction : Conduite des eaux. On parle d'adduction d'eau potable pour désigner la ou les canalisations qui amèneront l'eau à un bâtiment à partir du réseau général

Adjuvant : Produit incorporé en faible dose dans les bétons, les mortiers ou les coulis pour modifier l'une de leurs propriétés (maniabilité, caractéristiques mécaniques, temps de prise par exemple.) Il est mis en œuvre par dilution dans l'eau de gâchage ou par incorporation directe dans le mélange.

Agrégat : Assemblage de matériaux entrant dans la composition d'un béton ou d'un mortier.

Allège : Partie du mur situé sous une fenêtre.

Âme : Désigne généralement la partie centrale, dans l'épaisseur, d'une porte ou d'une cloison: porte à âme pleine, cloison toute hauteur à âme alvéolée, etc.

Annuité : Montant annuel du remboursement d'un prêt comprenant le capital et les intérêts.

Appentis : Comble à une seule pente, adossé à une partie d'édifice plus élevée. Bâtiment, adossé ou non, couvert d'un toit à une seule pente.

Apprêt : Couche (peinture ou papier) dont on recouvre un mur ou une cloison pour améliorer les conditions de pose et l'aspect final du revêtement.

Appui : Elément (pierre, béton, alu) disposé en allège ou en seuil et recevant la traverse basse de la fenêtre. La zone la plus étroite et la plus élevée de l'appui se nomme le rejingot. L'élément saillant de la traverse basse de la fenêtre s'appelle la pièce d'appui.

Araser : Mettre à niveau une surface, ôter toutes saillies ou irrégularités. Par extension, lorsque l'on parle d'un pignon arasé, il s'agit d'un pignon dont aucun élément de toiture ne dépasse.

Arbalétrier : Pièce de bois de charpente, placée obliquement et supportant les pannes ou les liteaux.

Ardoise naturelle : Matériau naturel constitué de schiste et destiné à la couverture de la maison. La couverture a pour fonction de protéger la maison des intempéries. La classe de l'ardoise est une spécification de qualité allant de A (pour la meilleure classe) à c (pour la moins bonne classe).

Ardoise synthétique : Matériau en fibrociment destiné à la couverture de la maison et qui doit faire l'objet d'un Avis Technique (ATEC). Produit plus économique que l'ardoise naturelle mais ne présentant pas la même esthétique.

Asphalte : Matériau constitué par un mélange de bitume et de fins gravillons, utilisé notamment dans les complexes d'étanchéité.

Assainissement : Ensemble des ouvrages destinés à recevoir et diriger les eaux usées et pluviales d'une construction.

Assurance décennale : L'assurance décennale est le contrat souscrit par le constructeur avec son assureur. Pendant 10 ans, à compter de la réception des travaux, votre constructeur de maisons individuelles garantit les désordres affectant la solidité de votre maison ou la rendant impropre à l'habitation.

Assurance dommages-ouvrage : Elle vous permet d'obtenir réparation rapide des désordres qui relèvent de l'assurance décennale : désordres affectant la solidité de votre maison ou la rendant impropre à l'habitation, par exemple : fissures graves des murs, dégradation de la couverture, décollements et soulèvements des revêtements de sols carrelés, affaissement important de dallage, effondrement de charpente, infiltrations d'eau dans la maison par une fissure de la façade, rupture de canalisation encastrée dans un plancher, etc.

Auvent : Petit toit à un seul rampant (un seul côté incliné). On le trouve notamment au-dessus des portes d'entrée pour s'abriter des intempéries.

Avis Technique (ATEC) : L'avis technique correspond à un avis officiel délivré par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) sur les procédés, produits et équipements de construction innovants il porte sur le respect de la règlementation en vigueur, sur leur mise en œuvre et sur leur duranilité.

B

Baie : Toute ouverture, ouverte ou fermée par une fenêtre. On parle de baie libre quand l'ouverture ne possède pas de fenêtre.

Bandeau : Légère saillie horizontale sur une façade destinée, entre autre, à éloigner les eaux de pluie du mur. II correspond généralement au niveau d'un plancher. Ce terme désigne également la planche fixée au bout des chevrons ou fermette pour recevoir la gouttière.

Bardage : Revêtement des parties verticales d'une construction effectué à l'aide de frises de bois, de plaques fibrociment, de zinc, d'ardoises, etc ...

Bâti : Synonyme de dormant.

Barillet : Cylindre central composant le mécanisme d'un verrou.

Battant : Nom commun du vantail. Partie de la fenêtre, porte ou volet mobile autour de paumelles ou de gonds.

Bavette : Bande métallique recouvrant une jonction d'ouvrages (lucarne, châssis, arêtier...) pour l'isoler des eaux de pluie.

Bélier (coup de) : Dans une canalisation ou une conduite d'eau, choc provoqué par la brusque variation de pression résultant d'une fermeture rapide d'un robinet ou d'une vanne.

Béton : Le béton est obtenu par mélange de graviers, de sable, de ciment et d'eau. II peut être armé (coulé sur une armature métallique) ; précontraint (béton armé dans lequel sont tendus des fils d'acier qui, une fois relâchés, mettent le matériau en compression); léger ; aéré ; cellulaire ou banché (coulé dans les panneaux de coffrage). Le béton brut ou brut de coffrage n'est ni enduit ni peint.

Bloc-porte : Ensemble préfabriqué comprenant la porte, le bâti dormant et ses pattes de scellement.

Boisseau : Elément préfabriqué de conduit de fumée.

Borne : Marque de limite de propriété sur le terrain.

Bow-window : Fenêtre en avancée sur un mur extérieur.

Branchements : Travaux nécessaires à la mise en service des réseaux d'alimentation en énergie et en eau. Ces travaux sur le domaine public sont exécutés par le concessionnaire compétent (EDF, GDF, FRANCE TELECOM, ...) Ne pas confondre avec les raccordements entre la maison et le réseau public. Bien entendu, le coût de ces branchements doit être intégré dans votre plan de financement.

BTO1 : Désigne l'indice national du bâtiment tous corps d'Etat. Référence officielle de révision de prix de construction qui mesure l'évolution du coût des facteurs de production dans le bâtiment. L'Indice

BTO1 est publié chaque mois par le Ministre chargé de la construction et de l'habitation.

C & D

Chatière : Petite ouverture en toiture destinée à aérer les combles.

Chauffe-eau à accumulation : Chauffe-eau muni d'un réservoir (ballon) où l'eau chaude est stockée. Le thermostat se déclenche automatiquement dès que l'eau stockée n'est plus à la température désirée.

Chéneau : Conduit qui longe le toit, recueille les eaux de pluie au tuyau de descente (synonyme gouttière).

Chevêtre :(Charpente). Pièce qui se place entre deux solives dites solives d'enchevêtrure pour aménager une ouverture, une trémie dans un plancher.

Chevrons : pièces de bois fixées sur les charpentes suivant la ligne de pente pour porter les supports horizontaux des matériaux de couverture comme les lattes ou les linteaux.

Cintre : Courbe intérieure d'une voûte.

Cloisons : Désigne les séparations non porteuses dans une maison.

Coffine : Tuile cintrée dans le sens de la largeur.

Comble : C'est la partie d'une construction directement située sous la toiture...

Comble aménageable : Lorsqu'on peut l'aménager

Comble aménagé : Lorsque l'aménagement est déjà réalisé.

Comble perdu : Lorsqu'on ne peut pas l'aménager (notamment lorsque la hauteur du comble est trop basse).

Compostage : Transformation, dans des conditions contrôlées, de matières biodégradables en présence d'eau et d'oxygène par le biais de micro-organismes. Le produit obtenu est un amendement organique comparable à l'humus, très utile en agriculture et en jardinage.

Compromis de vente : Appelé également engagement bilatéral de vente ou promesse synallagmatique de vente. Avant-contrat par lequel les parties constatent leur accord sur l'objet de la vente et le prix.

CONSUEL : Comité National pour la Sécurité des Usagers de l'Electricité. Il s'agit d'un organisme officiel chargé de contrôler l'application des règlements et normes de sécurité des travaux d'installation électrique. L'attestation de conformité délivrée par le CONSUEL est nécessaire pour la mise sous tension de l'installation électrique de la maison. Ce document atteste que les travaux d'électricité ont été réalisés dans le respect des normes, DTU et règlements en vigueur.

Corbeau : Ouvrage en saillie d'un mur qui supporte une poutre. 

Corniche : Moulure en dégradé située en haut d'un mur.

Coupe-circuit : Interrupteur différentiel destiné à protéger certains réseaux d'une installation électrique et placé avant le disjoncteur général.

Courants : Ils sont répartis en courants forts (alimentation électrique, éclairage) et en courants faibles (télécommunications, T. V, informatique).

COS : (Coefficient d'Occupation des Sols). Le COS fixe la densité de construction autorisée sur un terrain. A titre d'exemple un COS de 25 sur une parcelle de 1000m2 permet de construire 7 000 x 0,25 = 250m2 de surface hors œuvre nette (Shon). Si la construction que vous avez prévue dépasse ce coefficient, votre permis de construire sera refusé.

Crémone : Dispositif de verrouillage interne permettant de fermer la fenêtre.

Croisillon : Ensemble d'éléments qui s'entrecroisent dans un vantail de fenêtre. Ex : petit bois à croisillon.

Croupe : Pan de couverture situé à l'extrémité d'un comble.

Cuisine américaine : Cuisine ouverte sur le séjour

Dalle : Surface horizontale en béton.

DAT (Déclaration d'Achèvement des Travaux) : Le maître d'ouvrage (le client) doit avertir la mairie dans les trente jours qui suivent la clôture du chantier. La DAT permet à l'administration de s'assurer que les travaux sont conformes au permis de construire.              

DCL : Dispositif de Connexion Luminaire permettant d'accrocher sur son piton le luminaire et de le raccorder sans ouvrir la botte.

Débattement : Rayon d'ouverture d'une porte.

Délesteur : Permet d'optimiser la consommation d'électricité et de souscrire une puissance d'abonnement moindre tout en préservant son confort.

Descriptif (ou notice descriptive) : C'est le document technique contractuel -15 à 25 pages en moyenne- qui définit les équipements intérieurs et extérieurs indispensables à l'implantation de votre future maison, à son adaptation au sol et à son habitation (y compris les travaux de raccordement à l'égout et aux autres réseaux publics).Il constitue un des documents contractuels du contrat de construction de maison individuelle, avec les plans et le contrat proprement dit. La description précise de l'ouvrage à bâtir constitue un élément d'appréciation de première importance. En effet, tout ce qui ne figure pas sur le descriptif est une source potentielle de litiges ultérieurs. Plus la description est claire et précise, moins les risques d'erreurs ou de déconvenues sont importants.

Différé d'amortissement : C'est la possibilité pour l'emprunteur de n'avoir à rembourser que les seuls intérêts du capital emprunté et ce durant plusieurs mois. Cette formule permet de soulager temporairement l'emprunteur confronté à d'autres remboursements ou loyers.

Disjoncteur : Appareil permettant de couper automatiquement ou manuellement le courant en cas de court-circuit.

Dormant : Ouvrage d'encadrement fixé dans le tableau de l'ouverture, composé  deux montants, d'une traverse supérieure, et d'une pièce d'appui.

Doublage : Revêtement d'épaisseur variable appliqué contre une paroi et destiné essentiellement à en améliorer les qualités thermiques et phoniques.

Doublis : Double rang de tuiles, posé sur la chanlatte, qui compose la rive d'égout de la toiture. Appelé aussi battellement.

Drain : Dispositif enterré destiné à capter les eaux d'infiltration.

D.T.U : Document Technique Unifié. Les DTU constituent la référence pour la mise en œuvre de la construction de bâtiments.

E & F

ECS : Eau Chaude Sanitaire

Echappée : Dans un escalier, hauteur au-dessus des marches (casse-tête).

Effet de serre : phénomène naturel de rétention du rayonnement infrarouge dans l'atmosphère terrestre. II a pour conséquence l'existence sur terre d'une température favorable au développement de la vie. L'augmentation de la concentration atmosphérique des gaz qui le provoque, issue des activités humaines, est à l'origine d'un réchauffement qui pourrait bouleverser les climats de la planète.

Égout : Bord inférieur d'un versant équipé souvent d'une gouttière.

Égrener : Elimination par ponçage d'aspérités.

Embrasure ; Espace libre dans l'épaisseur d'un mur pour recevoir une porte ou une fenêtre.

Emoluments : Rémunération due au notaire et dont le montant est établi par le décret du 8 mars 1978.

Enduit : Revêtement superficiel destiné à recouvrir une paroi, afin d'en homogénéiser la surface et de l'imperméabiliser.

EP : eaux pluviales.

EU : eaux usées, rassemblent les eaux vannes (EV) contenant les déjections humaines et les eaux ménagères (EM), provenant des activités culinaires, de toilette et d’entretien. 

Faîtage : Partie supérieure de la toiture.

Faîtière : Tuile creuse, courbe ou angulaire servant à recouvrir le faîtage d'un toit.

Faux plafond : Plafond exécuté au-dessous du plancher pour réduire la hauteur sous plafond et dans certains cas, cacher les canalisations et les câbles électriques.

Fenêtre avec ouverture à la française ; Fenêtre qui s'ouvre vers l'intérieur du bâtiment, son axe d'ouverture est vertical.

Fenêtre avec ouverture oscillo-battante : Fenêtre qui cumule l'ouverture à la française et l'ouverture à soufflet. Le choix du type d'ouverture est commandé par la rotation de la crémone.

Fenêtre avec ouverture à soufflet : Fenêtre qui s'ouvre vers l'intérieur du bâtiment, son axe d'ouverture est horizontal au niveau de la traverse basse.

Ferme : Assemblage de pièces de bois ou métalliques, généralement triangulaire, et formant la structure principale d'une charpente.

Fourreau : Tube entourant des fils ou un autre tube pour le protéger.

Fourrure : Pièce destinée à compenser un manque de largeur ou d'épaisseur du dormant (synonyme tapée).

G & H

Garde corps : Rambarde formant une protection devant un vide.

Génoise : Corniche réalisée à l'aide de deux, trois ou quatre rangées de tuiles canal maçonnées.

Gond : Pièce métallique sur laquelle pivote une penture de volet.

Gros œuvre : L'ensemble des parties principales d'une maison tels les fondations, les murs, les planchers, la toiture, etc.

GTL : Gaine Technique du Logement. Espace réservé au tableau électrique, arrivées EDF et réseaux de communication.

Guibelage (ou rampanage) : Arase en béton sur les pointes de pignon.

Hérisson : Forme de terre-plein constituée de gros blocs dematériaux durs.

Hors d'air : Se dit d'une construction dont la couverture et les menuiseries extérieures sont posées.

Hors d'eau : Se dit d'une construction dont la couverture est posée.

Hors gel : Ce qui est à l'abri du gel.

Hors œuvre : Mesures prises à la face extérieure des murs (abréviation : HO).

Hourdis Tout élément préfabriqué destiné à être placé entre les poutrelles d'un plancher assurant ainsi le remplissage et la sous face de ce plancher.

Huisserie : Encadrement de porte pour sa pose dans une cloison.

Hydrofuge : Qui préserve de l'humidité.

I & J & L

Ignifugé : Matériau résistant au feu.

Imposte : Partie supérieure indépendante fixe ou ouvrante d'une porte ou d'une fenêtre.

Imputrescible : Qui ne pourrit pas (caractéristique d'un isolant pour protéger le compteur d'eau par exemple).

Impression : Première couche d'un traitement destinée à préparer un support avant sa finition/décoration. Appelée aussi couche de fond.

Intérêts intercalaires : En cas d'achat ou de construction d'un logement neuf, ou de rénovation. Intérêts payés par l'emprunteur au mois le mois, sur les sommes débloquées par la banque au fur et à mesure de l'avancement des travaux, tant que le remboursement du prêt (intérêt + capital) n'a pas commencé. Calculé aux taux du prêt accordé

Isolant : Un isolant est un matériau ne conduisant pas ou très peu la chaleur.

Isolation : Tout ce qui permet de protéger un bâtiment des agressions climatiques (isolation thermique), des bruits (isolation phonique).

Indice BTOI : Désigne l'indice national du bâtiment tous corps d'Etat. Référence officielle de révision de prix de construction qui mesure l'évolution du coût des facteurs de production dans le bâtiment. L'Indice BTO1 est publié chaque mois par le Ministre chargé de la construction et de l'habitation..

Jambage : Partie d'un mur servant de poteau généralement placé entre deux ouvertures.

Joint de dilatation : Joint destiné à absorber les variations de dimensions des matériaux.

Joint de fractionnement : Pour éviter des fissurations liées aux varia fions dimensionnelles de grandes surfaces de mur, plancher,,,

Jointoyer : Combler et finir les joints d'un parement (brique, pierre, etc.).

Jouée : Paroi latérale d'une lucarne.

Lambourdes : Pièces de bois disposées à intervalles réguliers pour constituer le support d'un parquet ou d'une terrasse en bois.

Lambris : Assemblage de panneaux de bois à usage décoratif

Lame : Profilé mince, long et étroit. L'accrochage d'un certain nombre de lames entre elles permet de constituer un tablier de volet roulant,

Lamellé collé : Ensemble de couches de bois collées entre elles.

Lanterne : chapeau de ventilation qui finit une prise d'air, un évent...

Lanterneau : Surélévation de combles permettant d'éclairer ou de ventiler.

Lasure Peinture ou vernis qui colore le bois en gardant son veinage.

Liteau Pièce de bois de section rectangulaire sur laquelle reposent les tuiles.

Linteau : Poutre horizontale au-dessus d'une ouverture.

Loggia : Pièce, galerie, le plus souvent en étage, largement ouverte sur l'extérieur par des arcades, des baies libres.

Longrines : Poutres en béton armé reliant les fondations.

Lucarne : Ouvrage en saillie sur un toit comportant une fenêtre au comble. Elle peut être à 2 pentes ou 3 pentes

M & O

Marquise : Petit auvent situé au dessus d'une porte.

Main courante : Long profilé en bois ou en métal servant d'appui et de guide pour la main.

Maître d'œuvre : Professionnel chargé de la réalisation d'un projet immobilier et qui en surveille le bon déroulement, depuis la réalisation des travaux jusqu'à la livraison.

Maître d'ouvrage : Personne pour le compte de laquelle sont effectués des travaux de construction. Il en assure le financement.

Métré : Décomposition quantitative et estimative de l'ouvrage pour chiffrage (toutes les mesures : longueur, largeur, épaisseur des murs, etc.).

Modénature : Traitement ornemental par surépaisseur ou aspect différent (autour d'une baie par exemple).

Mur aveugle : Mur sans ouverture.

Mur bahut : Mur à mi-hauteur surmonté ou non d'une tablette et séparant deux pièces sans "couper" les volumes.

Mur d'échiffre : Mur d'encloisonnement d'un escalier en béton.

Mur de refend : Mur porteur situé à l'intérieur d'une construction (à ne pas confondre avec une simple cloison qui sépare les pièces mais ne "porte "rien).

Mur de soutènement : Mur édifié pour résister à la poussée des terres et/ou soutenir toute construction.

Œil de bœuf : Fenêtre généralement de forme ronde ou ovale.

Oriel : Volume largement vitré en saillie sur une façade.

Outeau : Petite ouverture disposée sur les versants opposés des couvertures en ardoise et qui assure une ventilation constante du comble.

Ouvrant : Synonyme de vantail. Châssis mobile d'une fenêtre, par opposition au dormant qui est fixe.

P & S

Panne : Pièce de bois horizontale qui sert à soutenir les chevrons dans une charpente.

Parement : Face d'un matériau utilisé en revêtement, souvent pour son aspect décoratif. Briques de parement, pierres de parement ...

Pare-vapeur : Membrane ou feuille insérée dans un complexe multicouche qui stoppe la vapeur d'eau.

Parpaings : Blocs de béton formant l'épaisseur d'une paroi.

Paumelle : Organe de rotation qui assure la fixation entre vantail et dormant. Elle comprend une partie mâle fixée sur le dormant et une partie femelle.

Penture : Plat métallique fixé à plat sur le volet de manière à le soutenir sur le gond..

Pergola : Petite construction faite de poutrelles reposant sur des piliers légers et pouvant supporter des plantes grimpantes.

Planelle : Brique de terre cuite ou agglomérée en béton de faible largeur placée en about de plancher.

Pieuvre : Ensemble de fils électriques qui part d'une boîte en combles et qui va vers les interrupteurs, prises et points lumineux.

Pignon : Mur perpendiculaire au faitage d'un bâtiment à toiture à deux pans. - Par extension, mur perpendiculaire à la façade principale.

Plan de masse : Plan coté montrant l'ensemble de la construction "vu du dessus ".

Plénum : Espace compris entre un plafond suspendu et un plancher.

Porche : Espace couvert hors œuvre ou dans œuvre généralement en avant d'une porte d'entrée.

PPR (Plan de Prévention des Risques) : document élaboré par l'État et imposant des prescriptions strictes (interdictions réglementaires ...) en matière de prévention des risques naturels. Il constitue une servitude d'utilité publique s'imposant aux documents d'urbanisme.

Pureau : Partie visible de la tuile qui est entièrement mouillée par l'eau de pluie. Il correspond à l'espacement des liteaux.

PVC : Polychlorure de vinyle. C'est un matériau très utilisé en construction, car il possède de nombreuses qualités : résiste à la corrosion, isolant léger. Est essentiellement utilisé pour les canalisations (écoulements, eaux usées, gouttières...) et les profilés de menuiseries.

Second œuvre : Tout ce qui ne fait pas partie du "gros œuvre" et donc tout ce qui ne constitue pas la structure porteuse d'un bâtiment.

Solin : Joint de calfeutrement d'une couverture contre un mur. En ciment, il s'accompagne d'une bande métallique (bande de solin) pour l'ardoise et les couvertures tuiles.

Solive : Pièce de bois supportant le plancher.

Soubassement : Partie basse d'une construction lui servant de support et prenant appui sur les fondations.

Souche : Partie du conduit de fumée élevée hors comble.

Surface habitable : Surface de plancher calculée après déduction des murs, cloisons, escalier et gaines. Ne sont pas comptés les caves, sous-sol, garage, balcon et comble non aménagé ainsi que les zones de l'habitation d'une hauteur inférieure à 1,80m.

Surface hors œuvre brute (SHOB) : Totalité de la surface des planchers, murs extérieurs compris.

Surface hors œuvre nette (SHON) : Totalité de surface des planchers moins ce qui n'est pas aménageable (combles, sous-sols non aménageables, terrasses, emplacement de véhicules ... ).

Suspentes : Barres métalliques servant d'accroches aux rails supportant le parement intérieur.

T & V

Tableau : Parties verticales de l'ouverture, dont la profondeur correspond à l'épaisseur du mur.

Tablier Paroi verticale habituellement destinée à habiller un ouvrage : le tablier d'une baignoire, de volet roulant...

Taloché : Se dit d'un revêtement (béton, plâtre, enduit ...1 étendu à l'aide d'une planche munie d'un manche sur une de ses faces et appelée "taloche ".

Tapée : Pièce de bois, de métal, de PVC rapportée sur un tableau de baie contre le bâti dormant d'une ouverture. Cet élément sert généralement à combler l'intervalle entre le donnant et la maçonnerie.

TEG : Les établissements de crédit ont institué le Taux Effectif Global pour permettre de comparer leurs propositions.

Toiture : Tout ce qui recouvre une construction.

Trémie : Ouverture dans un plancher faite pour laisser passer l'escalier.

Treillis soudé : Armatures métalliques soudées en usine et servant à renforcer la résistance d'une dalle.

Trumeau : La partie d'un mur comprise entre deux

Tuiles : Matériau de couverture en terre cuite, en béton ou accessoirement en verre. Il existe trois grandes familles de tuiles :

Tuile plate : En terre cuite, elle est dite "petit moulelorsqu’elle est de petite dimension (16 x 24 cm) et "grand moulepour des cotes de 20x38

Tuile « canal » : Encore appelée romaine ou creuse ; se trouve essentiellement sur les maisons du sud parce qu’elle peut s’adapter à des toits de faible pente.

Tuile mécanique : Appelée encore tuile à emboîtement, elle permet, par sa forme, d'assurer une étanchéité tout en réduisant le recouvrement.

Tuile à douille : Tuile spécialement conçue pour permettre le passage d'un conduit de ventilation.

Tuile de rive : Tuile destinée à protéger le chevron de rive. Elle est gauche ou droite suivant le positionnement de la rive.

Tuile de ventilation : Tuile avec orifice permettant la ventilation de la toiture (parfois dénommée "tuile chatière").

Vantail : On nomme ainsi chaque partie mobile d'une ouverture : porte, fenêtre, volet, ...

Va-et-vient : Commutateur électrique permettant d'allumer ou d'éteindre un circuit à partir de deux endroits distincts.

Ventilation Mécanique Contrôlée : Ou « VMC ». Ce qui signifie qu'une ou plusieurs pièces (le plus souvent les pièces humides : salle de bains, W-C ou cuisine) sont équipées d'un système d'aération permettant d'assurer un débit permanent de renouvellement de l'air et de réduire le taux d'humidité.

Verrouillage : Blocage de la menuiserie en position fermée à l'aide d'une quincaillerie spécifique.

Viabilité : Equipements dont la réalisation sur un terrain est indispensable avant la construction d'une maison : chaussées, raccordement d'eau, de gaz, d'électricité ...

Vide sanitaire : Vide, situé entre la dalle de rez-de-chaussée et le sol.

Vitrage isolant : Le vitrage isolant contribue aux économies d'énergie en réduisant les déperditions thermiques. II augmente parallèlement le confort en supprimant l'effet de paroi froide et retarde, voire annule, les condensations. Ces vitrages isolants sont composés de deux vitres entre lesquelles se trouve un espace d'air déshydraté.15

Volige : Planche légère ordinairement en bois tendre, peuplier ou sapin, qui est clouée sur les chevrons pour permettre la fixation des ardoises.

VRD (Voirie et Réseaux Divers) : Ensemble des raccordements transformant un terrain nu en terrain équipé : chaussées, trottoirs, éclairage, branchement aux réseaux d'eau, d'électricité, de gaz, de téléphone, d'égouts ...

Merci de votre inscription
Votre Email * :
Votre département de construction * :
Prénom :
Nom :
Téléphone :

Si vous êtes déjà inscrit, il vous suffit de saisir votre mot de passe
Votre Email :
Mot de Passe : J'ai oublié mon mot de passe